Voyez la vie en rose … au Lac Retba !

Voyez la vie en rose, au Lac Retba !

Au Sénégal, à quelques 35 kilomètres au nord-est de Dakar, sur le village de Sangalkam, il est une petite étendue d’eau salée de près de 3 km carrés, qui fait beaucoup parler d’elle. Et pour cause, ses eaux ont la particularité d’offrir de fabuleux dégradés de rose.

 

Une photo publiée par Kento (@kentoblocko) le


 
Le Lac Retba, communément appelé le Lac Rose, ne vous est certainement pas inconnu. En effet, on a souvent aperçu cette merveille de la nature à la télévision, lors des retransmissions du Paris-Dakar, dont il constituait la dernière étape, du temps où Dakar, pour les créateurs de la course, se trouvait encore au Sénégal.
Fort de cette renommée, le Lac Rose est aujourd’hui l’un des sites touristiques les plus visités du Sénégal, derrière l’île de Gorée.

 

Le lac Retba, un lieu magique aux fascinants dégradés de couleur

Il faut dire que ses eaux étonnamment rosées ont de quoi surprendre et émerveiller les visiteurs qui s’y rendent. Et même si l’explication n’a rien de surnaturelle – bien au contraire – on se prend quand même à rêver devant cette étendue, dont les nuances virevoltent du rose vif, au mauve, en passant par le violet clair, selon la saison et la lumière du soleil.
Ces couleurs presque magiques sont dues à la présente d’une cyanobactérie, microscopique et très résistante, qui fabrique, pour résister à la salinité extrême du lac, un pigment rouge rosé, ce qui donne aux eaux cette teinte. En période sèche, cela est d’autant plus impressionnant car, plus il fait chaud, plus la concentration en sel est élevée, et plus la bactérie fabrique de pigments.

 

Un écosystème rare

Les microbiologistes parlent, d’ailleurs, d’un milieu particulièrement hostile ; la très forte salinité du lac est à l’origine du développement d’une biodiversité très rare, composée essentiellement d’organismes dits « extrêmophiles », à savoir capables de survivre à ces conditions de salinité extrême.
En effet, le Lac Retba contient ici près de 380 g de sel par litre d’eau. En comparaison, la Mer Morte, pourtant réputée pour ses expériences de flottaison époustouflantes, en est à 275 g/L. Inutile, donc, d’essayer d’y faire quelques longueurs. D’autre part, si le sel de la Mer Morte a des vertus plutôt curatives – particulièrement indiqué dans les soins de la peau, ou pour soulager les rhumatismes – ce n’est pas le cas du Lac Retba, dont le sel est particulièrement corrosif. C’est pourquoi vous assisterez, sur les rives du lac, au spectacle de ces hommes et femmes s’enduisant le corps de karité, avant de se lancer à la récolte et au stockage du sel.

 

Un spectacle presque unique au monde

Le Lac en lui-même constitue un formidable terrain de jeu ; les dunes qui l’entourent sont largement propices à des aventures en 4*4 ou en quad, ou des promenades, plus tranquilles, à dos de dromadaire. À marée basse, on peut même y accéder facilement par la plage, depuis Dakar. Une belle balade en perspective.
Car le Lac Rose se trouve en effet à quelques centaines de mètres de l’Océan Atlantique. Autant dire que, vue du ciel, l’expérience est absolument merveilleuse ; le bleu profond de l’océan, mêlé aux eaux roses vif du Lac Retba, au cœur d’un écran de verdure, forme un contraste saisissant de beauté.
Pour ceux qui n’auraient pas la chance de se rendre au Sénégal, sachez que la nature nous a doté d’autres spécimens aux eaux roses étincelantes ; le Lac Hillier, en Australie, pour les amateurs de destinations lointaines, mais également Las Salinas de Torrevieja, dans la province d’Alicante, en Espagne.

 

Une photo publiée par Diakus Pictures (@diiakus) le


 

Réalisation : Egwene – Marc P.